Groupe SAP

Responsables

Annabelle
Annabelle O. BOISSIER est docteure en anthropologie (IRIS-EHESS). Elle enseigne la sociologie et l’histoire à l’Institut Supérieur des Beaux Arts de Tunis. Ses recherches portent sur le rôle des relations transnationales dans le développement des scènes artistiques contemporaines en Thaïlande et en Tunisie à travers l’analyse des parcours d’artistes. Elle a publié « Les enjeux des arts plastiques tunisiens actuels : Expérimentation de la mémoire collective et nouvelles individualités », in Mutual Creation: Art and Its Societies South of the Mediterranean, Al-Adab, January-February 2004, Bayreuth, en langue arabe) et « Are they Moderns, Contemporaries, Thais or Globalized? The homogenization of professional contemporary art networks », in Wind of the East, Perspectives on Asian Contemporary Art, Finnish National Gallery / KIASMA, Museum of Contemporary Art, 2007. Elle a participé à divers congrès internationaux parmi lesquels le World Congress for Middle Eastern Studies à Mayence en 2002 ou le Mediterranean Social and Political Research Meeting à Florence en 2006.

Ana Letícia Fialho, Docteur en Sciences du Langage/ Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales/Paris. Co-fondatrice du groupe Socio-Anthropologie des arts plastiques dans les contextes périphériques Manager Executive du Projet « Cinema do Brasil », programme d’exportation du cinéma Brésilien. Commissaire-Executive du Forum Permanente – Museus de Arte entre o Público e o Privado, assoication pour le debat sur l’art contemporain et les politiques culturelles – forumpermanente.org.br

Hamdi
Hamdi Ounaina, doctorant en sociologie de l’art sous la direction de Bruno Péquignot (Paris 3). Il associe dans ses recherches la sociologie de l’art, du travail et des organisations afin de mettre en confrontation une histoire conventionnelle de l’art moderne en Tunisie « aux faits tels qu’ils se sont passés ». L’objectif est de réécrire l’histoire des élites Tunisiennes : meneurs de la modernisation. Il a notamment publié : « Les peintres professionnels de Tunisie. Un processus de construction d’un pouvoir » dans la revue Alfa, Maghreb et sciences sociales 2006, publication de l’IRMC. Il a participé à plusieurs congrès de l’ISA en 2005, l’AISLF en 2004 ainsi qu’au colloque international sur Les changements sociaux en Tunisie, Tunis 2003.

Malick
Malick Ndiaye est titulaire d’une maîtrise d’esthétique et d’un DEA en sémiotique de l’image sur la sculpture de Ousmane Sow à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. De 2004 à 2005, il est boursier à l’Institut national d’Histoire de l’Art (INHA) travaille au sein du programme Art et Mondialisation. Il a coordonné le numéro 70 de la Revue Africultures, Reiventer les Musées (Mai-Juillet 2007). Actuellement inscrit en thèse d’histoire et critique des arts à l’Université Rennes II, il participe à divers colloques et rencontres sur l’art contemporain, les musées, les sociétés postcoloniales, etc.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :