Groupe SAP

octobre 6, 2007

Premières Journées Doctorantes du SAP

Filed under: Colloques, Edition en ligne — groupesap @ 7:39

 Premières Journées Doctorantes du SAP

Premières Journées Doctorantes du SAP :
Les enjeux des notions de Centre(s) et de Périphérie(s)
en socio-anthropologie des arts plastiques.

Les 15 & 16 septembre 2005, Maison des Sciences de l’Homme, Paris.

Présentation des Journées

Nombre de recherches en sociologie ou anthropologie de l’art se développent aujourd’hui en réponse au mouvement « d’ouverture » de la scène internationale de l’art contemporain en direction des « arts venus d’ailleurs ». Pour partie, ces recherches se donnent comme objectif de souligner l’hétérogénéité des catégories de reconnaissance des artistes en fonction de leur contexte d’origine. Ainsi, un artiste contemporain brésilien et son homologue allemand ne peuvent développer les mêmes stratégies de carrière. Au sein d’un même pays, il en va également de même pour les perspectives de carrière des artistes selon qu’ils travaillent en province ou dans la capitale.
La structuration de la scène artistique à l’intérieur de laquelle opèrent les artistes joue également un rôle majeur dans ces formes de reconnaissance. Selon les cas, cette scène peut faire preuve d’un dynamisme local, national ou régional propre, diminuant la valeur de la reconnaissance internationale ; elle peut aussi fonctionner en circuit fermé avec un réseau de reconnaissance spécifique au sein duquel l’aspect « international » n’a pas de valeur en soi ; elle est encore susceptible, à l’inverse, de tenir « l’internationalisation » pour l’une des valeurs importantes du système de reconnaissance locale.
L’exploration des marges ou frontières de ces différentes catégories de reconnaissance apparaît donc comme nécessaire. Les différences de valeur accordée à la reconnaissance internationale selon les scènes nationales ou locales tendent à laisser penser que le centre, point de référence pour définir la périphérie, ne recouvre pas toujours la même réalité et que les artistes ne sont pas toujours contraints de viser l’international pour briguer le statut d’artiste « contemporain ».
Les recherches sur l’art contemporain ne sont pas les seules à questionner les rapports entre centre(s) et périphérie(s). Il en va de même pour celles qui portent notamment sur l’art « moderne », « populaire », « artisanal » ou « provincial » dans différents contextes nationaux ou locaux. Intégrer l’ensemble de ces recherches dans la réflexion et abandonner la référence aux arts non occidentaux au profit d’un débat sur les notions de centre et périphérie devrait permettre de sortir des perspectives culturalistes et tiers-mondistes, tout en se donnant les moyens d’un comparatisme qu’on espère fécond.
Ce séminaire de travail sur deux jours, qui se proposait de dégager une large diversité de perspectives pouvant donner lieu à l’analyse de la corrélation centre(s)/périphérie(s) en socio-anthropologie des arts plastiques, s’est tenu à la Maison de Sciences de l’Homme les 15 et 16 septembre 2005, avec le soutien logistique et financier de l’UMR Genèse et Transformation des Mondes Sociaux (GTMS-EHESS) et logistique du Centre de Recherche sur les Arts et le Langage (CRAL-EHESS). Outre les intervenants dont les textes sont disponibles ci-dessous, étaient présents en tant que modérateurs ou discutants : Thierry Bonnot (GTMS-EHESS), Brigitte Derlon (Laboratoire d’Anthropologie Sociale CNRS – EHESS), Silvia Naef (Université de Genève), Emmanuelle Olivier (GTMS-EHESS), Bruno Péquignot (CIM / Médiation Culturelle Paris 3), Laurent Tessier (Institut Supérieur de Pédagogie) et Annie Verger.

Thèmes et interventions

Art et Territoires

Laura Delavaud, Centre de Sociologie Européenne, EHESS, Paris : Tentative de création d’un nouveau « centre » : la lutte politique et artistique d’imposition d’une nouvelle référence.

Communication Laura Delavaud

Cristina Castellano, Université Panthéon/Sorbonne, Paris : Les arts plastiques états-uniens à l’épreuve de leur frontière sud.

Communication Cristina Castellano

Eux versus Nous

Lucrezia Cippitelli, Université « La Sapienza », Rome : « Nous » et « eux » dans l’art contemporain. L’exemple de l’« arte de conducta » à Cuba.

Christophe Rulhes, Centre d’Anthropologie des Mondes Contemporains, EHESS, Toulouse : « Nous » la périphérie, « Eux » le centre… et inversement. Pour une approche interactionnelle et située des terrains de l’art.

Communication Christophe Rulhes

Frontières et identités

Paolo Israel, Centre d’Etude Africaine, EHESS, Paris : Du contemporain sans le savoir? De l’ironie et du recyclage dans l’art performatif Makondé

Communication publiée : « Irony, Ambiguity and the Art of Recycling. Reflections on Africa Remix and the Contemporaneity of Rural African Art », Third Text, Vol. 20, Issue 5, September, 2006, 585–598

Stéphanie Michaud, Université Paris VII, Paris : Arts plastiques kurdes et images symptômes de Diyarbakýr à Paris.

.
Sophie Moiroux, Laboratoire d’Anthropologie Sociale, EHESS, Paris : L’objet frontière : considérations sur l’œuvre de Jimmie Durham.

Communication Sophie Moiroux

Professionnalisation et enjeu de classification

Hamdi Ounaina, Université de Tunis : La « professionnalisation » des peintres tunisois comme enjeu d’exclusion.

Communication publiée : Les peintres professionnels de Tunisie. Un processus de construction d’un pouvoir, in Alfa Maghreb et sciences sociales, IRMC, Tunis, 2006, pp. 213-223

Moufida Oughabi, Laboratoire Georges Friedman – CNRS, Université Panthéon Sorbonne, Paris : L’usage de l’opposition entre le centre et la périphérie parisienne du marché de l’art dans la construction des représentations des artistes peintres professionnels : intérêts et enjeux.

Communication Moufida Oughabi

Internationalisation des circuits périphériques

Monia Abdallah, Centre d’Histoire et de Théorie des Arts (CEHTA-EHESS), Paris : L’« art contemporain islamique » et l’internationalisation des circuits artistiques. De la formalisation d’un discours à la formation d’une catégorie.

Communication Monia Abdallah

Ana Leticia Fialho, CRAL-EHESS, Paris : Internationalisation de l’art contemporain brésilien.

Publicités

Propulsé par WordPress.com.